histoire du cheval lusitanien

En remontant jusqu’à la dernière glaciation, il semblerait que les plaines du sud-ouest ibérique aient été épargnées par cette période glaciaire. Grâce à cette particularité un groupe d’équidés évolués aurait survécu, permettant très tôt leur domestication et l’équitation supérieure qui dans cette région semble avoir précédé toutes les autres. Aujourd’hui, tout porte à croire que le cheval ibérique ait voyagé vers l’Orient, jusqu’en Afrique du Nord et en Asie Mineure, et de là jusqu’à la Chine du 1er Empereur. Le Lusitanien est le descendant direct de ce cheval ibérique, ancêtre de tous les chevaux qui furent à la base de l’équitation dans le monde entier, de l’Europe à l’Afrique du Nord, à l’Asie Mineur, à l’Inde et à la Chine.

Grâce à l’isolement de cette partie reculée de l’Europe, ce cheval extraordinaire y a survécu et évolué depuis près de quinze mille ans, quasiment sans aucune influence extérieure jusqu’à il y a bien peu de temps. Depuis au moins l’Antiquité classique, il fut utilisé comme reproducteur, du bassin méditerranéen jusqu’aux bassins de la mer Noire et de la mer Caspienne.
Le plus ancien cheval de selle du monde, que l’on montait déjà il y a près de cinq mille ans, arrive au seuil du XXIème siècle en ayant reconquis son prestige d’il y a deux mille ans, quand Grecs et Romains le reconnaissaient comme le meilleur cheval de selle de l’antiquité.
Cheval au « sang chaud », comme le Pur-Sang Anglais et le Pur-Sang Arabe, l’actuel Lusitanien est le produit d’une sélection de milliers d’années, ce qui lui garantit une empathie avec le cavalier supérieure à toute autre race moderne.
Sélectionné comme cheval de chasse et de combat au long des siècles, c’est un cheval aux capacités diverses, dont la docilité, l’agilité et le courage lui permettent aujourd’hui d’entrer dans presque toutes les modalités du sport équestre moderne et de rivaliser avec les meilleurs spécialistes.
Partant de juments de différentes origines, en suivant le standard de la race dans la sélection de la plus haute exigence, de génération en génération l’amélioration est visible et ne peut s’expliquer que par l’énorme potentiel génétique de la race Lusitanienne.
Le Pur-Sang Lusitanien est recherché comme monture de sport et d’agrément, ainsi que comme reproducteur pour ses rares qualités de caractère et son ancienneté génétique. Sa rareté résulte de ses effectifs extrêmement réduits et des quelques 4000 poulinières.
Les effectifs de la Race Lusitanienne sont aujourd’hui en croissance dans le monde entier et connaissent une extraordinaire progression, en nombre autant qu’en qualité.
Les dix-neuf Associations homologues réparties à travers le monde en sont la preuve évidente.
Au Portugal, la qualité générale de la production s’est nettement améliorée et tout porte à croire que de nouvelles lignées vont être établies au sein de la race, afin de contribuer à son progrès et d’assurer sa vitalité.
Au XXIème siècle, le Pur-Sang Lusitanien restera le cheval par excellence de l’Art Équestre et de la Tauromachie. Monture idéale pour le plaisir qu’il procure, ce cheval continuera de surprendre pour son aptitude naturelle aux obstacles, au Dressage et à l’Attelage de Compétition et à l’Équitation de Travail. Dans notre cheval, la « forme » résulte d’une « fonction » perfectionnée au long de millénaires, et rien n’empêche qu’aujourd’hui comme demain, dans cette spirale de l’évolution de la race vers son utilisation sportive, la fonction de plus en plus exigeante ne produise une beauté de plus en plus grande.

LES ÉLÉMENTS APPRECIES

LES ÉLÉMENTS MOINS APPRECIES

TYPE

Eumétrique (poids aux alentours des 500 kg). Médioligne, de silhouette inscriptible dans un carré. Profil subconvexiligne (de formes arrondies)

TAILLE

Moyenne au garrot (mesurée avec la canne hippométrique) à l’âge de 6 ans – 1,55 m pour les femelles – 1,60 m pour les mâles

ROBES

Les plus appréciées sont la grise et la baie dans toutes leurs nuances.

Crinière et queue aux crins trop grossiers et crépus ou peu abondants

TEMPERAMENT

Noble, généreux et ardent mais toujours docile et endurant

Caractère irascible, méfiant, craintif, rueur ou insoumis
Mauvaise bouche
Cheval éprouvant du mal à retrouver son calme après un exercice violent,

ALLURES

Souples et relevées, ayant de l’impulsion, douces et très confortables pour le cavalier
Aptitude naturelle pour le rassembler avec une grande prédisposition pour les exercices de Haute Ecole et un grand courage et enthousiasme dans les exercices de ” Gineta ” : combat, chasse, ” Tourreio “, travail du bétail…

Allures rasantes ou irrégulièrement relevées
Billardage
Manque de temps de suspension au trot (trot marché et non sauté),
Galop ne basculant pas, à quatre temps, sans impulsion
Allures rasantes des postérieurs avec les jarrets sur pliant vers l’arrière
Manque d’agilité ou cheval éprouvant des difficultés au rassembler
Cheval latéralisant au pas ou allant l’amble.

TETE

Bien proportionnée, de longueur moyenne, fine et sèche, de profil légèrement subconvexe
Oreilles de longueur moyenne, fines, minces et expressives
Front légèrement bombé, saillant entre les arcades orbitaires (Sourcilières)
Yeux elliptiques, grands, au regard vif, expressifs et confiants
Ganaches aux branches mandibulaires peu développées mais aux joues relativement longues

Tête trop volumineuse
Front plat et arcades orbitaires saillantes par rapport au front
Tête triangulaire, ganaches grossières et bout de nez plat, de transition brusque au niveau de chanfrein,
Naseaux projetés vers l’avant, dépassant le bout du nez,
Profil ” ondulé ” ou concave,
Oreilles mal implantées, ouvertes, très petites ou très rapprochées et tournées vers l’intérieur,

ENCOLURE

De longueur moyenne, rouée, aux crins fins, d’insertion étroite avec la tête et large à la base, bien unie aux épaules et sortant du garrot sans dépression accentuée

Encolure trop longue et fine, ou courte et greffée bas, trop grosse et empâtée ou présentant le “gato ” (chignon : graisse sur le bord supérieur)

GARROT

Bien détaché et étendu, en douce transition entre le dos et l’encolure, toujours légèrement plus haut que la croupe. Chez les mâles entiers, il est souvent enrobé de graisse, mais il se détache toujours bien des épaules

Garrot peu marqué ou court,

POITRAIL

De largeur moyenne, profond et musclé

Poitrail trop étroit ou trop large
Coudes trop décollés du thorax,
Poitrine (thorax) cylindrique et peu profonde, manquant d’ampleur et ventre levreté

POITRINE (THORAX)

Bien développée, ample et profonde avec des côtes légèrement arquées, d’insertion oblique à la colonne vertébrale donnant un flanc court et plein

EPAULE

Longue oblique et bien musclée 

Epaule trop verticale ou trop horizontale

DOS

Bien dirigé, à tendance horizontale, assurant une union douce entre le garrot et le rein

Dos ensellé ou plongeant

REIN

Court, large, musclé, légèrement convexe, bien lié au dos et à la croupe avec lesquels il forme une ligne continue et parfaitement harmonieuse.

Rein long ou creux

CROUPE

Forte et arrondie, bien proportionnée, légèrement oblique, de longueur et de largeur identiques, de profil convexe, harmonieuse, avec les pointes des hanches peu marquées, donnant à la croupe une section transversale elliptique
Queue dans le prolongement de la courbure de la croupe, aux crins soyeux, longs et abondants

Croupe trop oblique ou horizontale, de profil ” ondulé ” ou concave
Hanches saillantes (de vache)
Croupe en forme de poire ou trop carrée ou plate, double ou peu musclée
” Bosse du saut ” évidente ou reculée,
Queue attachée haut ou qui s’élève ” en trompette ” lors d’excitation ou qui fouaille sous l’action de l’éperon

MEMBRES

Bras bien musclé, harmonieusement incliné
Avant-bras bien d’aplomb et bien musclé
Genou sec et large
Canon plutôt long, sec et avec des tendons bien détachés
Boulet sec, assez volumineux aux fanons peu fournis
Paturon légèrement long et oblique
Sabot de bonne constitution, bien conformé et proportionné, aux talons pas trop ouverts et à la couronne peu parquée
Cuisse musclée, plutôt courte, dirigée de façon à ce que la rotule se trouve à la verticale de la pointe de la hanche
Fesse courte et convexe
Jambe plutôt longue, plaçant la pointe du jarret verticalement par rapport à la pointe de la fesse Jarret large, fort et sec
Les membres postérieurs présentent des angles relativement fermés

Aplombs défectueux : jarrets clos, trop coudés, étranglés
Canon trop long
Ouverture irrégulière de l’angle ilio-fémoral avec déviation du jarret en arrière de la ligne verticale de l’ischion
Boulet manquant d’élasticité,
Genou rond, peu volumineux, désaligné de son axe vertical, tordu, étranglé par-dessous
Paturon trop court et vertical ou trop long,
Excès d’ergots et fanons enveloppant la couronne du sabot ou remontant vers les tendons,
Sabot à sole plate (” pied plat “), aux talons trop ouverts ou sabot encastelé Tissus empâtés,

LE STUD-BOOK LUSITANIEN : LE FONCTIONNEMENT EN FRANCE

Le Stud-Book de référence est celui du berceau de la race au Portugal.
C’est un Stud Book International, tous les chevaux Pur Sang Lusitaniens du monde doivent y être inscrits, ce qui permet une gestion coordonnée et cohérente des chevaux au niveau international.

En France, l’APSL (l’association Portugaise qui gère le Stud-book du Lusitano) a donné délégation à l’AFL pour gérer la race sur le territoire Français en partenariat avec l’IFCE. Les règles du Stud-book Portugais sont intégrées dans le règlement du stud-book Français du Pure Race Lusitanienne. La gestion par l’IFCE des carnets de saillie, des déclarations de premier saut et de naissances, de l’immatriculation et du document d’accompagnement impliquent quelques spécificités Françaises qui sont élaborées par une commission élevage et validées par le Ministère Français de l’Agriculture.
L’APSL ne reconnait que l’AFL donc une inscription au livre des naissances ou au livre des adultes dans le stud-book Portugais ou encore un changement de propriétaire ne pourront se faire que par l’intermédiaire de l’AFL. Un propriétaire ou éleveur ne peut pas s’adresser directement à l’APSL.
En conséquence, un naisseur de cheval Lusitanien se doit de :
– établir toutes les démarches nécessaires pour permettre d’inscrire son cheval au stud-book Français du PSL
– puis de saisir les informations sur l’application internet de l’AFL afin que cette dernière puisse les transmettre à l’APSL pour l’inscription au stud-book Portugais.
De même, les changements de propriétaire d’un cheval lusitanien sur le territoire français doivent être déclarés à l’AFL pour être enregistrés au Stud Book portugais

Commission du Stud-Book
L’AFL participe à une commission du Stud-Book. Celle-ci est composée de 5 membres issus de l’association agréée et de 3 membres des Haras Nationaux. Elle se réunit régulièrement et propose les modifications du règlement du Stud-Book au Ministère de l’Agriculture.

La Commission du Livre des Races
Le Ministère réunit la Commission du Livre des Races Etrangères de Chevaux de Selle pour discuter l’évolution des règlements de Stud-Book. Son action est actuellement définie par l’arrêté du 18 Avril 2002.
Celle-ci est composée d’une quinzaine de membres : les Présidents d’associations de races étrangères, 3 représentants de Haras Nationaux, 2 du Ministère de l’Agriculture, du Président de la FIVAL et du Président de la FFE.
Cette réunion donne lieu à la publication au Journal Officiel des modifications apportées aux différents règlements.
Le règlement, en activité au 17 Octobre 2005, date en réalité d’Avril 2003. Il n’a pas subit de modification substantielle depuis cette période pour manque d’association agréée.

LE REGLEMENT DU STUD-BOOK

Modifications récentes

  • Utilisation du Sperme congelé (permet d’améliorer les conditions de saillie en terme d’hygiène, de sécurité, mais aussi la disponibilité de la semence pour insémination)
  • Classification des reproducteurs (permet d’aider les naisseurs dans leurs choix d’étalons en améliorant la lisibilité des informations sur les étalons disposant d’une carte de saillie publique).
  • Nouvelle Grille de Ponctuation : Différenciation des notes de Tête et d’Encolure, différenciation des notes des Antérieurs et des Postérieurs pour les Membres, différenciation des notes d’allures entre le Pas, le Trot, et le Galop
  • Limitation du nombre de juments par étalon.
  • Autorisation de la pratique du Transfert d’Embryon

Vous pouvez consulter le Studbook Français du Lusitanien dans son intégralité ICI

Règlement
LES COMMISSIONS D’APPROBATION DES ÉTALONS ET CONFIRMATION DES POULINIÈRES
EPREUVES D’ADMISSION DES MÂLES ET DE CONFIRMATION DES FEMELLES

Les purs sangs lusitaniens Français sont soumis aux règles du berceau de la race jusqu’à nouvel ordre. Les tentatives déposées en arbitrage Européen pour obtenir que des parents pur-sang puissent se reproduire sans épreuves d’admission ont toutes été déboutées.
Il faut donc impérativement que vous présentiez vos chevaux aux épreuves.

Contrairement à la règle en vigueur au Portugal, en France les mâles ne peuvent pas se reproduire sans avoir un carnet de saillie (délivré par le SIRE), et pour l’obtenir ils doivent être confirmés et avoir fait un spermogramme ou preuve de leur fertilité (document à faire parvenir au secrétariat de l’AFL)

Comme au Portugal, les femelles peuvent se présenter pleines ou présumées et y compris suitées avant le 31 décembre de l’année de naissance du poulain, mais attention an cas de jument refusée, votre poulain aura des d’origines constatées.

CONDITIONS D’ADMISSION
  • Age minimum des chevaux : 3 ANS dans l’année de la confirmation.
  • Livret validé par les haras Nationaux, vaccinations à jour, carte d’immatriculation au nom du demandeur y compris pour les chevaux nés à l’étranger.

Seront refusés pour un an les animaux ayant obtenu une note égale ou inférieure à 4 ou deux notes égales ou inférieures à 5 ou trois 6.

PRÉSENTATION LORS DES ÉPREUVES
  • Chevaux propres et toilettés à tous crins (ou rasées ou nattées pour les femelles), parés ou ferrés.
  • Mâles montés avec selle anglaise, bridon ou bride ou encore harnachement portugais traditionnel et présentés en main en bridon, bride ou caveçon.
  • Femelles présentées en main (uniquement) avec caveçon ou licol
  • Cavaliers en tenue de concours ou tenue anglaise ou tenue portugaise traditionnelle.
  • Présentation à pieds en tenue de concours d’élevage (blanche) ou l’une des tenues citées ci-dessus.

Le jury est habilité à refuser la présentation d’un cheval en cas de manquement. Il est formellement interdit de contester et/ou agresser verbalement ou physiquement les juges lors des opérations de confirmations. En cas de désaccord, se rapprocher du President de la Commission d’Approbation qui transmettra à la Commission Elevage pour suite à donner.
Tout empêchement à présenter un cheval ne donnera pas lieu au remboursement des frais d’inscription SAUF SUR PRESENTATION D’UN CERTIFICAT VETERINAIRE ou un avoir sera établi pour une prochaine session.

LISTES DES JUGES INTERNATIONAUX ACCRÉDITÉS PAR LES AUTORITÉS PORTUGAISES

Portugal :
JOAO RALAO DUARTE
RUI ROSADO
TOME NUNES
NUNO SANTOS PEREIRA
ANTONIO VICENTE
TIAGO TOME
MARCO PIMENTEL

Pour plus de détails sur les confirmations et approbations des reproducteurs lusitaniens en France, vous pouvez consulter le stud-book français du lusitanien

Tarifs
Non MembreMembre AFL à jour de sa cotisation
Femelles nées en France200 €80€
Mâles nés en France290 €170€

Attention : supplément de 150€ pour les chevaux nés à l’étranger

Calendrier

Calendrier 2020 à définir

Résultats

Voir les résultats des différentes sessions de confirmations et d’approbations dans la base documentaire

Concours décrits au sein de stud-book de la race, ils ont pour objectifs de comparer les chevaux au standard de la race (voir le standard sur l’onglet “Le modèle du cheval lusitanien ci à gauche) aussi bien vis avis du modèle que des allures.
Ces concours permettent d’aider à orienter la production Française.
Les éleveurs ou propriétaires de lusitaniens peuvent participer à ces concours. Des juges formés par le berceau d’origine procèdent à la ponctuation du modèle et des allures.

Les chevaux mâles ou femelles (1 à 3 ans compris) sont présentés en main autour d’un triangle de 25 m de côté au pas et au trot ; à partir de 4 ans ils sont vus montés aux trois allures. Les notes obtenues sur 200 permettent de classer les chevaux d’un même lot. Les notes élevées ne garantissent pas l’approbation des étalons ou des futures poulinières pour la reproduction.
L’AFL organise des concours dans les régions et termine par une finale dite championnat de France de la race. Ces Modèle et allures sont primés par l’IFCE. Il est fortement recommandé de se tester en passant par les régions avant d’aborder le championnat de France.
Pour les chevaux en main, faire appel à un présentateur professionnel vous donnera plus de chances de performer mais c’est une solution un peu coûteuse. Si vous souhaitez le faire vous-même un travail de préparation préalable d’au moins un mois est généralement nécessaire.
De même, pour les chevaux montés, si vous n’êtes pas cavalier, le recours a un professionnel est indispensable pour mettre en valeur votre cheval et vous donner plus de chance

La commission élevage de l’Association Française du lusitanien a apporté un élément d’appréciation des jeunes chevaux nés en France avec un nouvel examen, proposé aux éleveurs et propriétaires. Il permet d’apprécier la fonctionnalité du jeune cheval Lusitanien en liberté âgé de deux ans à quatre ans (Programme porté à l’annexe VII du registre Français par la commission du stud-book en juin 2012 et applicable dès janvier 2013.)

TEXTE DE L’ANNEXE VII : PROGRAMME D’AMÉLIORATION DE LA SÉLECTION SUR LA FONCTIONNALITÉ AVEC LABEL AFL

Les jeunes chevaux Lusitaniens mâles ou femelles de deux, trois ou quatre ans nés en France pourront être vus sur seule décision de l’éleveur ou du propriétaire dans un concours d’évaluation de leur locomotion.

Conditions d’examen :

Les chevaux seront jugés aux trois allures en liberté dans le rond d’Havrincourt ou dans un couloir de 30 m terminé par deux ronds de réception de 10 m de diamètre.

Le jury du concours sera obligatoirement composé d’un :

  • Un juge de la race,
  • Un juge de France dressage,
  • Un éleveur membre de la commission du registre Français de l’AFL,
  • Un représentant de l’IFCE membre de la commission du registre en tant que secrétaire.

La grille de notation spécifique à la race jointe aux annexes débouchera sur les résultats suivants :

  • Moyenne à 70% labellisé correct
  • Moyenne à 75% labellisé prometteur :
  • Moyenne à 80 % labellisé très prometteur :
  • Moyenne à 85% labellisé excellent
  • En dessous de 70%, le cheval n’est pas labellisé.

Les résultats pourront faire l’objet d’une mention portée sur le carnet du cheval (partie visas administratifs) tampon date et signature d’un membre de la commission d’examen.

Les chevaux pourront être vus plusieurs fois dans l’année et de l’âge de deux à quatre ans. Les mentions ainsi obtenues seront portées sur le carnet (partie visas administratifs) si le résultat est meilleur que le précédent.

Les examens d’animaux nés en France par la commission du registre Français se fait à titre onéreux au profit de l’association française de la race agréée selon un barème établi chaque année par le conseil d’administration de l’association.
Cette fonctionnalité aux trois allures est le premier facteur recherché par les cavaliers professionnels ou amateur. La fonctionnalité doit devenir le critère le plus discriminant avant le modèle pour l’éleveur qui souhaite s’inscrire dans le temps et faire très tôt des investissements sur ses produits les plus doués afin de les valoriser.

X